English

pro

Création 2013
LES ONDES GRAVITATIONNELLES

Expérience gravitationnelle et sonore pour l’espace public

De Fabrice Guillot
Réalisé avec la complicité artistique de Magdalena Bahamondes, Olivia Cubero et Marion Soyer
Assistante : Francisca Alvarez
Sculpteur et acousticien : Vincent Brédif
Création vidéo et lumière : Pierre Galais
Constructeur : Alain Kolpak/ZO Prod
Costumes : Patricio Alejandro Luengo Rodriguez
Responsable sécurité : Nicolas Grière


Ce spectacle a bénéficié d’une aide à l’écriture du réseau IN SITU, dans le cadre du projet META. Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne (DGEAC – programme Culture).

Photos

Les Ondes Gravitationnelles - ©Ville de St-Denis - 2013 Les Ondes Gravitationnelles - ©Ville de St-Denis - 2013 ©Rebecca Pinos - CDLR 2013 CDLR 2013 ©Gilles Dufour Le JSL ©Marie Rouzaut - SIRF 2013 ©Marie Rouzaut - SIRF 2013 ©Marie Rouzaut - SIRF 2013 ©Marie Rouzaut - SIRF 2013 ©Marie Rouzaut - SIRF 2013

Videos

Une nouvelle expérience pour l’espace public.

Donner à entendre le « chant gravitationnel »

« Au travers de ce projet, j’ai envie de placer le spectateur en observateur d’une expérience volumique à grande échelle dans l’espace public.
Je voudrais créer lors de cette expérience une bulle de perception qui englobe le spectateur-observateur dans une rêverie gravitaire, visuelle, chorégraphique et sonore. »
- Fabrice Guillot

Une exploration chorégraphique au cœur d’une installation plastique

Un objet plastique vivant, habité.

Les Ondes Gravitationnelles zoome sur le corps dansant par l’amplification du son qu’il produit et qui envahit l’espace de la représentation.
Partager avec le public la sensation de renversement vécu par les interprètes dans leurs évolutions verticales et la griserie d’un espace ouvert à la danse dans toutes ses dimensions, est alors possible !
L’expérience bouleverse la perception habituelle du site, en dévoilant une part de l’inaudible et de l’invisible.

Créer et habiter un espace aux dimensions multiples

La sculpture de Vincent Brédif crée un premier plan visible en avant de la façade, et offre un espace en profondeur pour la danse. Les corps habitant cet espace interagissent avec les images 3D. L’ombre de cette sculpture habitée, projetée sur des bâtiments alentours, ancre l’expérience gravitaire dans l’espace public.

Un travail sonore et plastique

La vibration des cordes traduites en sons permettent d’entendre le son d’une chute au ralenti, d’un vol latéral, de l’extraction du corps de son support, des pas sur le mur. La danse produit l’environnement sonore, la partition. Au travers d’un système de multidiffusion, le spectateur est immergé dans le bain sonore de la danse.

Les images en 3D réelles

Ces images permettent de modeler l’architecture, de l’ouvrir, la pencher, la traverser. L’image ignore la gravité. En interaction avec les corps pesants des danseurs nous pouvons jouer de cette « apesanteur » de l’image, et reproduire une gravité de synthèse.

Production : Stockton Riverside International Festival/Royaume Uni, Abattoir / CNAR de Chalon-sur-Saône, Espace des Arts/SN de Chalon, Atelier 231 / CNAR de Sotteville-lès-Rouen, La Paperie / CNAR d’Angers, Citron Jaune / CNAR de Port St Louis du Rhône, La Boyauderie de Poitiers/Usines Boinot/CNAR de Niort, Théâtre de Cachan/CG du Val-de-Marne, et avec le soutien de la Ferme du Buisson/SN de Noisiel et du Service Historique de la Défense.

Cette pièce a reçu l’aide à la production dramatique 2013, du Ministère de la culture et de la communication - DRAC Ile-de-France

Ce projet a bénéficié de l’Aide au Développement du CNC/Dicréam 2012 et de l’Aide à la Production du CNC/Dicréam en 2013.

Il a bénéficié d’une aide à l’écriture du réseau IN SITU (Lieux Publics/CNAR de Marseille), dans le cadre du projet META (Séminaire « Ecrire côte à côte » 2011 à Graz Autriche). Il a été financé avec le soutien de la Commission européenne (DGEAC – programme Culture).

La création bénéficie de l’aide à la création et au Fonctionnement du Conseil Général du Val-de-Marne.

La compagnie est en contrat d’objectif avec le Conseil Général de l’Essonne et est attente du Conventionnement de la DRAC Ile-de-France