Environnement vertical

En tournée

Duo – danse-architecture (extérieur, jour, 25 min)

 

©ville d’Alençon – Les Échappées Belles – direction de la communication Olivier Héron

Cette pièce chorégraphique pour deux danseuses est une confrontation à la matière. Cette matière peut être l’autre, mais aussi le mur, le tronc d’un arbre support de leur évolution ou encore le vide, moins palpable, mais tout aussi existant, visible et concret.

 

Le corps tout d’abord s’extrait du bâtiment, il devient visible, s’en détache.
Il se confronte à ces éléments durs que sont les murs, mais aussi à l’autre, égal et si différent. Une lutte s’installe ludique et combative entre l’architecture, le vide et l e corps qui cherche à s’extirper, d’abord avec une volonté acharnée, puis avec une nécessité vitale. Le corps prend alors de la légèreté, devient de plus en plus aérien, touche l’apesanteur des jeux vifs et heureux.

©Romain Gibier – Les Itinéraires Bis – Ville de La Riche
©Romain Gibier – Les Itinéraires Bis – Ville de La Riche

Questionner son environnement
Notre danse se frotte à l’environnement, à chaque fois redécouvert. Les danseurs dessinent des lignes, tracent des espaces, créent de nouvelles circulations … Les corps sont en suspension. Le mouvement chorégraphique s’articule, il offre de nouvelles visions aux espaces visités. Le vide aérien est un espace de circulation qui ouvre l’imaginaire de chacun.

Coproduction : Ville de Suresnes, Théâtre de Cachan, Fabrique des Arts de la rue HARRI XURI – SIVOM ARTZAMENDI (Louhossoa), la Vie de Campus, Université de Bordeaux., Université Sorbonne-Nouvelle, Paris 3 Avec l’aide à la création et au fonctionnement du Conseil Général du Val-de-Marne.