La Drôle de Traversée

En Création 2020-2021

Trio – exploration utopique urbaine – extérieur – jour – 45min

 

Inventons un véhicule qui peut à la fois se déplacer au sol et s’élever dans le vide pour explorer la ville de manière inédite !

La Drôle de Traversée invente un nouveau véhicule qui peut à la fois évoluer au sol et s’élever dans le vide. Ce concept croise les questionnements des inventeurs du XIXe siècle et de leurs machines volantes utopiques et celui des différents penseurs d’aujourd’hui imaginant la ville de demain, avec notamment l’urbanisme du mouvement qui réfléchit à de nouvelles mobilités urbaines.

“Des voies romaines aux autoroutes américaines et jusqu’aux pistes pour avions, les déplacements se sont intensifiés et complexifiés, les raisons et les façons de se déplacer se sont multipliées à l’infini.
L’imaginaire du mouvement suit cette diversité et cette multiplication.

A la fascination de l’envol, puis de la vitesse, s’ajoute celle de l’ubiquité et du corps augmenté. Après la domination de la gravité, il devient possible de s’affranchir des contingences du lieu et de son propre corps.
Le mouvement devient donc un monde en soi qui permet aux hommes de se dépasser. L’exploration de ce monde en pleine expansion, où le mix entre réel et virtuel s’intensifie, permet d’interroger les rêves de l’homme. Les capacités de mouvements, les franchissements des limites, les trajectoires dans les paysages et le décollement de sa condition habituelle sont des motivations de nos voyages.”

Stéphane Lemoine – Architecte-Urbaniste du mouvement

Esquisse du prototype par Stéphane Lemoine

Une phase de recherche a commencé à l’agence AP5 de Stéphane Lemoine. Nous esquissons plusieurs formes de machines avant de passer à l’étape d’un prototype à l’échelle 1/2. L’institut National des Sciences Appliquées de Lyon et l’IUT de l’Université Paris 13 accompagnent la recherche sur l’objet.
Les principes de construction que nous testons intègrent les notions de tenségrité qui permettent des assemblages énigmatiques dont les éléments ne sont pas en contact direct.

L’agrès  aura une marche particulière qui mêlera le roulement au basculement, le pivot au point d’équilibre. C’est l’action des artistes au cœur de l’objet qui la met en mouvement.

L’usage de cette machine donne à voir un groupe concentré sur son action, très attentif à l’autre et au mouvement global, l’un fait pivoter pendant qu’un autre freine et qu’un troisième décolle alors que deux autres font contrepoids. Entre 4m et 6m de haut, La Drôle de Traversée permet à un ou plusieurs « passagers » de voler, de planer, de faire des pas de 4 mètres et de monter progressivement aux murs.

 

Production : pour ce projet, la compagnie Retouramont collabore avec le CCN – Ballet du Rhin, Le Fourneau – CNAREP Bretagne, le CCN – Ballet du Nord – Sylvain Groult, l’Abattoir de Chalon-sur-Saône – CNAREP, les Hivernales d’Avignon – CDCN, la Briqueterie – CDCN Val-de-Marne, la Scène Nationale de Saint-Nazaire, les ateliers Médicis de Clichy-sous-Bois, la Coopérative de Rue et de Cirque – 2R2C Paris, École d’ingénieur INSA Lyon et l’IUT Saint-Denis – Université Villetaneuse