La Compagnie

«Quelle discipline peut nous offrir la capacité de nous affranchir de la gravité, de franchir toutes les limites physiques et réglementaires de nos villes ?

La danse verticale révèle des potentialités de nos villes, elle donne à voir une totale liberté spatiale. Cette pratique ouvre un nouveau rapport à l’espace aux autres arts, elle peut aussi servir de support à des questionnements de société».

Fabrice Guillot – directeur artistique

 

Pionnière dans la pratique de la danse verticale, la compagnie Retouramont est reconnue par la profession comme la référence dans la discipline.

La compagnie ne s’arrête pas à une discipline, elle mêle des arts différents dans un territoire donné pour construire une œuvre singulière. La ville lui offre une variété incroyable de terrains de jeu et de création du mouvement. Elle s’empare de ses espaces et de ses bâtiments de manière chaque fois renouvelée. Des monuments historiques (église Saint-Eustache, abbaye du Mont-St-Michel, Château de Vincennes…) aux bâtiments les plus modernes (gratte-ciels de Singapour, tours d’habitations etc.), la compagnie sait s’adapter aux différents bâtiments et matériaux.

Grâce à son expertise et son espace de formation – lieu de résidence artistique « Le Pôle de Danse Verticale », elle conseille aujourd’hui des compagnies souhaitant intégrer de la verticalité dans leurs propositions artistiques.

Depuis 2014, elle est également leader du Vertical Dance Forum, un réseau composé de 7 chorégraphes spécialisés en danse verticale en Europe et au Canada. L’objectif : engager une réflexion sur la pratique de la danse verticale dans le but de renforcer leurs capacités et promouvoir la discipline auprès d’un large public et des institutions. Des rencontres thématiques, ateliers, colloques et recherches scientifiques sont menées par le réseau à travers l’Europe et le Canada. Ce projet est soutenu par Europe Créative, programme de l’Union Européenne (2017-2019).

 

 

 

Le Projet artistique

Fabrice Guillot s’est plongé depuis quelques années au sein de la compagnie Retouramont, dans la recherche d’une écriture chorégraphique singulière et développe un travail personnel au sein de la compagnie. Sa pratique de l’escalade à haut-niveau lui a ouvert l’infinie diversité des mouvements nés de l’adaptation au rocher. Parcourir une voie, c’est trouver les placements, les rythmes, l’état intérieur…

Son écriture chorégraphique est empreinte des expériences qui lui ont fait appréhender la lecture des espaces et fait découvrir toute une richesse gestuelle et une corporalité du mouvement utile. Il rencontre Bruno Dizien et Laura de Nercy et devient interprète de la compagnie Roc In Lichen. Il accompagne ensuite Kitsou Dubois dans ses explorations chorégraphiques et collabore avec plusieurs artistes, notamment Antoine Le Menestrel, Ingrid Temin et Geneviève Mazin, Mourad Merzouki.

En tant que chorégraphe avec la compagnie Retouramont, il ouvre de multiples champs d’exploration : des espaces publics à l’intimité des salles, des espaces naturels aux architectures contemporaines et patrimoniales…

La notion d’invention d’agrès est la base du travail de Fabrice Guillot, cela l’amène à travailler dans les 3 dimensions avec  sculpteur.trice.s, des danseur.euse.s et  circassien.ne.s

Les Partenaires

La Compagnie est conventionnée par la Direction Régionales des Affaires Culturelles d’île de France pour l’aide à la création – Ministère de la Culture et de la Communication et le Conseil Départemental du Val de Marne. Elle est soutenue par la ville de Charenton-le-Pont.  Le projet Vertical Dance Forum est soutenu par  Europe Créative, programme de l’Union Européenne.